Pour ma toute première interview, j'ai l'honneur de vous présenter Mathilde GIBEAUX, Présidente de l'association Miam.

Dis-nous un peu qui tu es, quel est ton parcours ?

Maman étudiante en diététique et (hyper) active. Costumière parisienne, j'ai décidé de me consacrer à la diététique à la naissance de ma 2ème chipie « Eloïse », suite à une importante prise de conscience lié à l'allaitement : « nous sommes ce que nous mangeons ». La formation par correspondance et par visio-conférence du BTS diététique a été mon salut pour pouvoir continuer à être présente auprès de ma famille. Résultats de ces 2 années riches de connaissances à tous niveaux dans 3 semaines !

 

D'où t'es venu l'idée de créer cette association ?

C'est parti d'un constat sur le terrain, plus précisément, en stage en restauration collective au sein d'une cuisine centrale d'une grande entreprise parisienne : les fruits et légumes sont délaissés par les consommateurs, au profit de produits gras et sucrés. Les féculents sont au centre du repas, au détriment des fruits et surtout des légumes. Au départ, je pensais simplement créer une application numérique, ludique pour montrer un côté positif des végétaux. J'ai finalement proposé à d'autres étudiants ou diététiciens de créer une association pour promouvoir les fruits et légumes au sein d'un équilibre nutritionnel. J'ai tout de suite reçu de nombreux messages enthousiastes de la profession et l'aventure Miam a commencé.

 

Pourquoi est-il important de manger des fruits et légumes au quotidien ?

De nombreuses études montrent l'impact délétère sur la santé d'une consommation pauvre en fruits et légumes. De part leur richesse en micronutriments (vitamines et minéraux), et fibres, les fruits et légumes contribuent à de nombreux processus physiologiques (transit intestinal, régularisation de la glycémie, absorption du fer, du calcium...). Notre discours est plutôt orienté vers le plaisir que peuvent apporter les fruits et légumes, plutôt que l'aspect positif sur la santé car c'est bien connu du grand public.

 

Quelles sont les populations que tu veux le plus sensibiliser ? Et par quels moyens souhaites-tu le faire?

Les plus jeunes, les adolescents et leur parent sont les populations au cœur de nos actions. Notre société industrielle a perdu le savoir-faire culinaire en utilisant des produits préparés et le savoir-être en consommant des fruits et légumes importés et cultivés sous serres toute l'année. Nous souhaitons ainsi investir toutes les écoles pour réapprendre aux enfants les saisons et ce que la nature pour leur offrir : nous avons monté un projet intitulé « De la graine à l'assiette.. » pour expliquer aux enfants comment d'une simple graine, ils pourront récolter les fruits (et légumes) de leur travail... Nous travaillons aussi sur un nouveau projet en direction des collégiens pour leur apprendre à cuisiner leurs plats préférés, en intégrant les fruits et légumes. Quant aux adultes, les enfants sont pour l'instant nos portes paroles mais nous envisageons aussi de créer des ateliers culinaires avec l'appui des comités d'entreprise. Il ne faut pas oublier les personnes les plus démunies qui ont aussi besoin d'aide pour recevoir des astuces et s'y retrouver financièrement.

 

 Après avoir passé une semaine entière avec toi, je peux certifier que tu es très dynamique et que tu as une pêche d’enfer ! Quel est ton secret pour garder la forme ?

Manger des fruits et légumes bien sûr ! J'avoue que je fais beaucoup de sport : Pilates, vélo, piscine, à raison de 3 heures par semaine. Mon véritable secret, c'est de croire en ses rêves et de penser à l'héritage que nous voulons laisser à nos enfants…

 

Je remercie énormément Mathilde Gibeaux d'avoir pris de son temps pour répondre à mes quelques questions.